G10Louétsie. La fin d'une longue errance?

7. nov., 2015

Nzèbikale apparaît, à nos yeux, comme un terme évocateur d'une civilisation perdue quelque part dans les montagnes du Pays nzèbi. Le rappeler ici, c'est inviter tous ceux qui sont en permanence envahis par ce sentiment d'apporter le plus petit détail qui soit pour reconstruire ce qui se perd dangereusement chez nous. Une tribune leur est ouverte pour témoigner ou pour publier la plus infime information qui peut vous parler au point de vous faire sursauter: il me manque quelque chose! Quelque chose qui a été sacrifié sur l'autel de la civilisation occidentale! Qui suis-je? Où vais-je avec ma petite progéniture, avec ma fratrie?

    Nous voulons objectivement répondre à ce questionnement à un moment crucial où certaines valeurs sont en perte de vitesse. En effet, chaque jour qui passe semble nous dire que "le monde s'effondre", pour reprendre le titre plus que célèbre de Chinua Achebe, un grand nom de la littérature africaine, et qu'il est plus qu'urgent de mettre fin à l'errance culturelle et cultuelle. La vérité n'est pas là-bas; ça c'est sûr et certain. Mais elle n'est peut-être nulle part! Vérité en déçà des Pyrennées, erreur au-délà, disait Blaise pascal dans ses Pensées! dans tous les cas, c'est toujours bien d'avoir quelque chose qui vous détermine. Pour ma part, je sens comme un appel qui me vient de quelque part...